Revue Mù n°9

RIM marionnettiste soliste.

Ancien mécanicien il crée d'abord un petit spectacle dans les restaurants puis une adaptation du "Petit Prince" de saint Exupéry, enchaîne sur "Leu commune" pièce de Gaston Couté. Suivront "Bidoche" histoire d'un enfant prodige et "les contes africains". Il fait quelques manipulations pour des films d'art et d'essai, puis crée différents numéros de marionnettes avec lesquels il sillonne les routes du monde.
Les performances de Rim se modulent en fonction de son auditoire: "il faut toujours être à l'écoute du public et même si au départ j'ai une idée, elle a besoin de vivre, du bitume et des spectateurs pour arriver à maturité."
C'est en triporteur qu'il transporte ses malles et tout son petit monde. Véritable homme-orchestre, il prend d'abord le temps de s'installer et de sentir le public avant de se lancer : "parfois je dois faire de la pédagogie et expliquer comment cela ce passe quand on reçoit un spectacle."  Après avoir jeté son diabolo dans les airs pour chasser le père fouettard, Rim nous fait découvrir le singe qui aime les bisous, mémère la grenouille femme de ménage qui adore les bulles de savon, et différentes autres marionnettes à fils à travers des numéros ou les enfants sont tour à tour spectateurs, figurants ou partenaires.
Continuellement en train de tutoyer le public, il nomme les enfants par leur prénom, met à contribution les parents quand un petit s'égare dans l'air de jeu et va jusqu'à demander à chacun d'expliquer ce qu'est  la  tendresse avant dans faire la démonstration par son spectacle.
A la fois humble et courageux, Rim offre un spectacle sensible et généreux dans un espace ouvert à tous, à la manière d'un poète pour qui la marionnette n'est qu'un moyen : "aujourd'hui je suis marionnettiste mais peut-être que demain je serais boulanger! L'important c'est de vivre sa passion, de ne pas tricher, je ne fait que montrer ce que je sais faire et les gens viennent me voir. Le spectacle de rue m'a appris à m'adapter à toutes les situations à tous les publics à devenir autonome et indépendant, et je suis très bien comme çà !"

Par égard au plaisir manifeste du public, souhaitons que Rim ne change pas de sitôt.

 

Joël Cromesnil. Mù n°9